Centre Européen de la Colonne Vertébrale

Clinique du Parc - Lyon (France)    Position assise

Accueil
Remonter



  • DÉTERMINATION  DE  LA  POSITION  ASSISE   EN  FONCTION  DU  MORPHOTYPE

 

J.C. de MAUROY

 

La position assise scolaire est souvent mise en avant par les parents dans la genèse des troubles statiques du rachis. L'enfant vit en effet assis, une grande partie de la journée et le retentissement sur un rachis en croissance est logique. A l'âge adulte, une mauvaise position assise peut également générer des lombalgies. L'originalité de notre démarche est de déterminer les situations extrêmes du morphotype et d'adapter la position assise en fonction de ces morphotypes extrêmes.

 

  • Bilan morpho statique

L'examen clinique permet de réaliser un bilan morpho statique. Cet examen sera réalisé toujours dans les mêmes conditions membres inférieurs tendus, pieds nus réunis de la malléole au premier orteil ; ceinture scapulaire relâchée en rotation 0 ; regard horizontal.

De dos on mesure les flèches sagittales. La pointe du fil à plomb est tangente au sommet du pli inter fessier (S2). Dans ces conditions le fil est également tangent à l'apex de la cyphose que l'on repère par rapport à la pointe des omoplates (T8). On note la distance de l'épineuse au fil à plomb en C7 (vertèbre la plus proéminente a la base du cou) et L2 (creux de la lordose). Les flèches cervicales et lombaires sont sensiblement équivalentes : 40 mm.

 Nous pouvons distinguer 2 cas extrêmes au niveau lombaire

 

- absence de flèche lombaire, correspondant à une hypo lordose et habituellement à une horizontalisation de la base sacrée.

 - accentuation de la flèche lombaire par rapport à la flèche cervicale, correspondant à une hyper lordose et habituellement à un excès d'inclinaison de la base sacrée sur l'horizontale.

 Lorsqu'il existe une accentuation de la flèche cervicale, on dit que l'enfant présente une projection du cou en avant. Cette situation peut être améliorée en position assise.

Lorsque nous décelons une anomalie cliniquement, nous demandons un bilan radiologique en complément de cet examen morpho statique. Il comporte une téléradiographie avec utilisation d' une cassette 30 cm X 90 cm de face et de profil. La position radiologique de profil la plus proche de l'examen clinique a été étudiée : les mains doivent reposer sur un support à hauteur des crêtes iliaques ou plus simplement le patient peut tenir un support. C'est cette position que nous avons publiée en 1982 dans Spine qui a été reprise par la suite pour toutes les études morphotypologiques.

 

 

 

Dans les conditions physiologiques habituelles de version pelvienne, la base sacrée est inclinée à 37° sur l'horizontale. C'est cette inclinaison qui permet la meilleure répartition des pressions en avant sur le corps vertébral et en arrière sur les arcs postérieurs.

Il existe une corrélation entre l'inclinaison de la base sacrée sur l'horizontale et la lordose.

- une diminution de l'inclinaison de la base sacrée sur l'horizontale s'accompagne d'une hypo lordose.

- une augmentation de l'inclinaison de la base sacrée sur l'horizontale s'accompagne d'une hyper lordose.

 Nous pouvons déterminer la position assise dans le cas moyen et les 2 cas extrêmes.

 

CAS MOYEN

DEBOUT : inclinaison de la base sacrée de 37° sur l'horizontale,

ASSIS : base sacrée horizontale avec rachis lombaire rectiligne.

 

 

 

HYPOLORDOSE :

DEBOUT : inclinaison de la base sacrée inférieure à 25° sur l'horizontale,

ASSIS : base sacrée inclinée en arrière et cyphose thoraco-lombaire.

 

 

 

HYPERLORDOSE

DEBOUT : inclinaison de la base sacrée supérieure à 50° sur l'horizontale,

ASSIS : base sacrée inclinée en avant et cyphose thoracique moyenne.

 

 

 

PROJECTION DU COU EN AVANT

 DEBOUT : angulation T1-T4 supérieure à 20°,

ASSIS : cette cyphose peut encore augmenter, s'il persiste une cyphose thoracique.

 

  • ADAPTATION DE LA POSITION ASSISE

 Le morphotype adulte se constitue en période pubertaire. S'il existe, soit des dysharmonies, soit des enfants se situant au niveau des valeurs extrêmes, il est encore possible de corriger la situation avant maturité osseuse définitive. A l'âge adulte l'adaptation de la position assise en fonction du morphotype permet de prévenir les rachialgies.

 L'adaptation du poste  scolaire est fondamentale.

 

1 - PLAN DU SIÈGE

Il en est proposé plusieurs types soit inclinés vers l'avant de type suédois, soit horizontaux. Le choix de l'inclinaison dépend du morphotype.

 

- Lorsqu'il existe une inclinaison moyenne de 37° de la base sacrée sur l'horizontale, l'assise doit être horizontale, car dans cette position la base sacrée est parfaitement horizontale en position assise. (règle des 90° de Staffel)

 

 

 

- Lorsqu'il existe une diminution de l'inclinaison de la base sacrée (<25°), le siège doit être incliné vers l'avant, d'un angle égal à 37° moins l'angle réel. C'est dans ces conditions que l'on évitera une cyphose thoraco-lombaire excessive. il sera nécessaire de fournir un contre appui au niveau des genoux pour éviter le glissement.

 

 

 

- Lorsqu'il existe une accentuation de l’inclinaison de la base sacrée sur l'horizontale, on pourra utiliser un coussin mou qui enfoncera davantage les ischions en arrière et rectifiera la lordose lombaire résiduelle.

 

La hauteur du siège est telle que les jambes doivent être à 90° par rapport au sol, ce qui limite tout mouvement alternatif de projection des jambes en avant ou en arrière. Nous déconseillons pour l'enfant les sièges à roulettes, car l'enfant a tendance à bouger sur son siège.

 

2 - PLAN DE LA TABLE DE TRAVAIL

La hauteur du plan de travail doit être réglable de telle sorte que, lorsque le tronc est redressé, les bras soient verticaux et les avants-bras horizontaux tangents au plan de travail. Lorsque le plan de travail est trop bas, il provoque une cyphose thoracique basse.

 

 

Ce plan de travail peut être incliné vers l'avant avec utilisation d'un pupitre lorsqu'il existe une projection du cou en avant.

3 - POSITION DU SIÈGE PAR RAPPORT A LA TABLE

 Lorsque l'on fait décrire un arc de cercle aux coudes, en projetant les bras en avant, ceux ci doivent être tangents au rebord antérieur de la table.

  •  EN CONCLUSION

Le bilan morphostatique clinique et éventuellement radiologique est indispensable dans l'évaluation de la pathologie, il permet au médecin et à l'ergonome de conseiller une position assise optimale, prévenant au mieux les troubles statiques.



Auteur : Dr Jean Claude de Mauroy (Médecine Orthopédique), Mr Patrick Faouën (ergonome)

Cette page a été mise à jour pour la dernière fois le : 25 avril 2011

"Conflit d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflit d’intérêts concernant les données diffusées publiées dans cette page"


Accueil ] Remonter ]
 Centre Européen de la Colonne Vertébrale - Lyon - Webmaster : Dr. Jean Claude de MAUROY   

  Site infos

  Le site a été mis à jour pour la dernière fois le 04 novembre 2017
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Chercher uniquement dans des sites web de santé HONcode de confiance :