Centre Européen de la Colonne Vertébrale

Clinique du Parc - Lyon (France)    Module 22

Accueil
Remonter
e-learning
Module 0
Module 1
Module 2
Module 3
Module 4
Module 5-7
Module 8
Module 9-11
Module 12
Module 13
Module 14.17
Module 22
Module 24-25

Module 22 - Résultats

La présentation des résultats à 1 an a reçu un SOSORT AWARD en 2015

Il est exceptionnel de présenter des résultats à très court terme au niveau international. La règle veut que l'on évalue les résultats d'un traitement 2 ans après l'ablation du corset. Toutefois, l'objectif initial était de remplacer le plâtre et ces résultats peuvent être publiés immédiatement, car les résultats du traitement orthopédique lyonnais ont fait l'objet de plusieurs publications.

Les premiers résultats obtenus marquent une telle rupture avec l'appareillage classique de la scoliose qu'il était de notre devoir d'en informer la Communauté Scientifique Internationale.

La réduction immédiate en corset est évaluée par EOS 2D 3 jours après la mise en place de l'orthèse

La réduction immédiate en corset est par ailleurs l'un des 3 éléments significatifs du résultat final du traitement

Lorsque l'on applique les critères très stricts de la SRS pour l'évaluation des résultats d'un traitement orthopédique conservateur :

1. corset prescrit à plus de 10 ans

2. Risser 0 - 2

3. Angulation principale entre 25° et 45°

4. Pas de traitement préalable

5. maximum 1 an après les premières règles

La réduction immédiate pour ce groupe de patients répondants aux critères ci dessus est de 33% pour une angulation initiale de 30°

En reprenant les mêmes critères la réduction est de 75 % pour une angulation initiale de 29.56°

Les corrélations entre réduction en corset et temps de port de l'orthèse ont également été étudiées. A temps de port égal, une réduction en corset de 50 % double les chances de succès final.

Le temps de port de l'orthèse les 6 premiers mois augment fortement les possibilités de réussite. (Les anglo-saxons n'utilisent pas encore le "full time" initial.

Nous envisagerons tout d'abord la réductibilité immédiate en corset dans le plan frontal.

La réductibilité immédiate initiale était de 71 %, elle est actuellement de 69.8 %, malgré la prise en compte de nombreuses reprises de traitement.

Exemple de correction immédiate chez une patiente à Risser 1

Très peu de publications permettent de comparer les résultats. L'une des rares est celle du Rigo-Chêneau System et nous nous attachés à utiliser les mêmes critères d'étude.

Tous les résultats sont en faveur de l'ARTbrace, mais l'angulation initiale en RCS était de 3° supérieure à l'ARTbrace.

A ce jour, l'association haute rigidité et asymétrie semble fournir les meilleurs résultats.

Répartition en fonction du type de courbure peut être comparée à celle du Boston qui est le corset le plus utilisé dans les pays anglo-saxons.

Répartition des courbures primitives et secondaires Critères SRS versus Statistique générale

Les corsets TLSO nords-américains sont nettement mois correcteurs.

La répartition en fonction de l'angulation initiale, confirme qu'il est encore possible d'obtenir un bon résultat après 40° compte tenu de la réduction initiale moyenne à 50%. (diapo 7)

Cette exemple montre la bonne correction d'une scoliose thoraco-lombaire

Cet exemple montre la bonne correction d'une scoliose thoracique

L'hypercorrection est possible lorsque la déformation du corps vertébral n'est pas trop importante. Elle est toujours un facteur de bon pronostic.

L'étude des cas extrêmes est parfois plus instructive que le cas moyen.

Dans ce cas chirurgical illustrant la culture de l'échec, les parents veulent tout faire pour éviter la chirugie

Le résultat en ARTbrace est supérieur à celui du plâtre; de l'ordre de 50 %,

la Da Vinci view montre un bon repositionnement des corps vertébraux

La détorsion moyenne est d'environ 1/3

Cas similaire avec échec des traitements précédents y compris les plâtres

La courbure est très raide, la cage thoracique est très déformée. L'angulation frontale est réduite d'environ 50% et l'on constate une dérotation apicale

Dans le plan sagittal lordose thoracique et lombaire de la quasi totalité du rachis du rachis. Nette diminution de la lordose thoracique en corset

La correction sur l'axe vertébral se mesure également au 3° jour.

La prise de taille des de 1.5 cm, d'autant plus significative que les courbures dans le plan sagittal sont corrigées

La correction dans le plan sagittal est l'une des particularités de l'ARTbrace.

La moitié des patients présente un dos plat avec cyphose thoracique inférieure à 30°. L'amélioration de la cyphose en orthèse est de 9°

La radio initiale n'est pas sous EOS et l'on comprend mieux le faible nombre de publications sur le plan sagittal. La lordose lombaire s'est améliorée de 13°

Chez cette enfant jusqu'à présent traitée par orthèse de Milwaukee, la réharmonisation des courbures est évidente

L'amélioration initiale peut se poursuivre avec le temps

Dans ce cas également nette améélioration de la cyphose thoracique et de la lordose lombaire

Naturellement, il existe également des scolioses s'associant à des hypercyphoses. Dans ce cas, l'ARTbrace est construit avec un mât postérieur court s'arrêtant au niveau de l'apex de la cyphose.

Le détorsion globale est la caractéristique de l'ARTbrace

Elle s'obtient par transfert de volumes en agissant uniquement dans le plan frontal et dans le plan sagittal.

Dans ce cas la torsion thoracique haute est quasiment inversée

Par rapport au plâtre, le pourcentage de correction supplémentaire est de 40%

Sur cet exemple, nous voyons nettement l'expansion thoracique postérieure et l'incurvation supérieure du mât métallique qui n'existe pas sous plâtre

Les premiers résultats à 6 mois sont réalisés avec une radiographie sans corset

Les résultats sont couplés à un groupe identique de patients traitées avant mai 2013 en commençant par le plus récent.

Les résultats à 6 mois sont un bon prédicteur du résultat final du traitement

Les patients compliants avec une bonne correction initiale (initial - 6 mois sans corset) auront les meilleurs résultats

En ARTbrace, la correction à 6 mois est d'environ 40 % (radios sans corset)

Les deux séries sont comparables

Les résultats sont nettement supérieurs pour l'ARTbrace, nous avons même créé une catégorie supérieure à 10° pour mieux comparer les deux répartitions.

Excellente correction à 6 mois

Excellente correction à 6 mois

La gibbosité clinique s'améliore également qu'elle soit mesurée au fil à plomb ou au scoliomètre.

Cette différence est hautement significative, alors que les deux groupes initiaux sont identiques.

Les résultats à 1 an vont nous permettre de confirmer si l'amélioration se poursuit.

Même procédure que précédemment. Remontée systématique à partir de mai 2013

Groupes identiques de 100 patients

A 1 an le pourcentage d'amélioration est de 36 % soit une récidive de 4 % entre 6 mois et 1 an, la récidive est de 7 % avec l'ancien corset lyonnais

La comparaison entre l'ancien et le nouveau corset lyonnais est toujours en faveur de l'ARTbrace

L'écart entre 6 mois et un an se maintient et semble même s'accentuer entre les deux groupes

La dernière statistique de 148 scolioses revues à 1 an a été présentée à Katowice. Les résultats seront comparés à un groupe de 100 anciens corsets lyonnais revus également à 1 an.

Le comportement des deux groupes est très significatif du rôle du corset, car c'est la seule variable qui a changé, le reste du protocole étant identique.

Les scolioses lombaires ont été exclues dans les deux groupes et feront l'objet d'une future publication.

La différence entre les deux échantillons n'est pas significative, par contre les résultats à 6 mois et à 1 an le sont et sont en faveur de l'ARTbrace.

La récidive angulaire partielle entre 6 mois et un an est plus importante pour l'ancien corset lyonnais que pour l'ARTbrace.

Même répartition favorable des variations angulaires en faveur de l'ARTbrace

Bonne correction à 1 an chez un garçon

Chez ce patient, nous notons une rotation thoracique avec gibbosité ayant justifié un corset long.

L'étude des gibbosités est très nettement en faveur de l'ARTbrace

Dans ce cas, l'évolution à un an est favorable

De même que la correction de la gibbosité. Le modelage du pli de la taille est quasi parfait

En conclusion tous les résultats sont en faveur du nouveau corset lyonnais ARTbrace et confirment les bons résultats initiaux


Auteur : Dr Jean Claude de Mauroy (Médecine Orthopédique)

Cette page a été mise à jour pour la dernière fois le : 12 août 2015

COI : Le Dr Jean Claude de Mauroy est co-inventeur" de l'ARTbrace


Accueil ] Remonter ]
 Centre Européen de la Colonne Vertébrale - Lyon - Webmaster : Dr. Jean Claude de MAUROY   

  Site infos

  Le site a été mis à jour pour la dernière fois le 04 novembre 2017
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Chercher uniquement dans des sites web de santé HONcode de confiance :