Centre Européen de la Colonne Vertébrale

Clinique du Parc - Lyon (France)    Les corsets

Accueil
Remonter
Conférence
Anatomie
Chaos déterministique
Classification
Définitions
Clinique
Param. Lombo-pelviens
Diagnostic
Evidence Based Med.
Ergonomie
Kinesitherapie
Les corsets
Tt Ort Conservateur
F.A.Q. Lombalgie
Bibliographie

EFFETS DES ORTHESES DANS LA LOMBALGIE CHRONIQUE : LA CONTROVERSE

 

ANAES 2000 : seules thérapies validées : exercices physiques, programme multidisciplinaires, thérapies comportementales.

-->Autres thérapeutiques non validées ou non recommandées

 

COCHRANE avril 2008 : 8 études randomisées retenues

-->Pas de preuves que les orthèses soient efficaces dans la lombalgies, mais pas de conclusion car manque d’étude de valeur scientifique suffisante

LES RAISONS DE L’INSUFFISANCE DES ETUDES :

- La difficulté méthodologique entrainant souvent l’absence de groupe témoin et pratiquement jamais de randomisation.

 

- Les associations thérapeutiques habituelles (médications, manipulations, rééducation…) qui brouillent la valeur du résultat

 

- L’hétérogénéité derrière le symptôme lombalgie, qui recouvre des lésions différentes, des stades évolutifs différents, des patients avec facteurs psycho-sociaux différents.

 

- La variété des orthèses étudiées est sans doute le point le plus négatif : matériaux différents, hauteurs différentes, corrections posturales non déterminées…

 

- La durée et modalité du port : grande disparité suivant les auteurs

 

- Le manque d’outils d’évaluation pertinents par rapport à la question posée

MAIS QUELQUES RESULTATS D’ ETUDES OUVERTES…

70% de bons résultats à un an (Domenach 1961, Vieillard-Baron 1975, Le Blay 1998, Vieux-Rochas 1989, Biot 2001)

 

ET HABITUDES DES MEDECINS DE MEDECINE PHYSIQUE…  (Phaner 2007)

Sur 55 MPR,  utilisation d’un corset dans la prise en charge de la lombalgie:

Ø31 habituellement ou occasionnellement
Ø24 rarement ou jamais

SOURCES ET CAUSES DES LOMBALGIES NON COMMUNES

qSPONDYLARTHRITE ANKYLOSANTE : jeune, réveil milieu nuit, sensible AINS, atteinte sacro-iliaque bilatérale (spécificité 100%),  VS et CRP parfois N, SCANNER sacro-iliaques mais N au début, SCINTI (hyperfix N <20 ans), Rx (syndesmophytes tardifs), HLAB27 (faux ami : 90% n’auront jamais de SA)
qDISCOSPONDYLITE INFECTIEUSE : fièvre, contracture localisée, RX : pincement discal, décalcification, érosion ou géode  (attention : images retrouvée sur DISCOPATHIES ACTIVES MODIC 1) , VS, CRP, NFP, IRM si Rx N ou doute (hypoT1, hyperT2), HOSPITALISATION pour diagnostic bactériologique : ponction-biopsie vertébrale, hémocultures; mal de Pott : difficile car signes tardifs
qLESION OSSEUSE VERTEBRALE : visibles sur Rx; en cas de doute : TDM, IRM, SCINTI
ØBENIGNE : fracture, Paget (souvent asymptomatique), tassement vertébral, tumeur osseuse
ØMALIGNE : lésion osseuse lytique ou condensante, tassement vertébral

CAT TASSEMENT VERTEBRAL : (densitométrie : surveillance, pas diagnostic)

ØDemander - VS – electrophorèse protéines sériques – calcémie 
ØConclure ostéoporose  - commune – métabolique – maligne : myélome ou métastase
qTUMEUR INTRARACHIDIENNE : douleur  à dormir debout, s.neuro : NEURINOME, MENINGIOME
qLESION VISCERALE : vasculaire – digestive – rénale - musculaire

Une seule étude s’est véritablement intéressée au turnover de la matrice extracellulaire chez l’homme au cours du vieillissement.

La dégénérescence discale s’accompagne dans plus de la moitié des cas de remaniements des plateaux vertébraux adjacents décelable en IRM : le stade 1 de Modic (1988) est un bon marqueur de la douleur d’origine discale chez le lombalgique (Toyone 2004).

Cliniquement, la discopathie inflammatoire se présente sous forme d’une lombalgie sévère exacerbée à la palpation des épineuses du niveau concerné. Des douleurs radiculaires tronquées intermittente aggravent souvent le tableau. Cette lombalgie est permanente, mais l’intensité de la douleur reste variable avec une acmé le matin au lever.

L'effet sablier va remettre en tension les petites muscles profonds qui ont perdu de leur longueur avec les tassements discaux.

C'est l'effet "poutre composite" qui en absorbant les contraintes sur la périphérie, les diminuent sur l'axe vertébral.

Soulager la douleur du lombalgique est en effet essentiel : Le bars et Willer (2008) ont montré comment l’activation douloureuse d’un sous-ensemble de neurones segmentaires à convergence inhibe le reste de la population neuronale et perturbe profondément l’activité somesthésique de base, laquelle joue un rôle important dans l’élaboration du schéma postural.

La lordose lombo-sacrée diminue la contrainte sur le disque en avant, il faut cependant corriger la lordose lombaire haute par l'effet sablier.

Elles augmentent la pression intra-abdominale, sont délordosantes et passives (la pression reste identique qualque soit la position du patient).

La plupart du temps elles ne sont pas adaptées à la morphologie du patient.

Les corsets classiques pour la scoliose ou la cyphose ne conviennent pas.

Le traitement orthopédique conservateur comporte un lombostat plâtré test réalisé en position debout en marquant fortement les crêtes iliaques afin de réaliser une sorte de sablier prenant les pressions sous les fausses côtes et les transmettant directement sur le bassin. Il faut veiller au feutrage soigneux du plâtre. Habituellement le plâtre comme le moulage du corset sont réalisés mains croisés derrière la nuque pour décharger le disque par une lordose physiologique

En l’absence d’amélioration en 10 jours :

à le problème n’est pas mécanique : centre antidouleur (problème psycho-sociaux, douleurs neuropathiques?)

à l'action mécanique est insuffisante et il faut envisager une chirurgie.

Le corset plâtré 3 semaines est un préalable indispensable au traitement orthopédique conservateur.

Trois semaines plus tard, après confirmation du soulagement mécanique, on réalise une orthèse polyéthylène bivalves emboîtées spécifique qui sera portée au minimum  4 heures par jour dont systématiquement pendant deux heures après la pratique d’un sport. Il faut prévoir 6 mois de traitement pour stabiliser le rachis.

ORTHESE POUR LOMBALGIE COMMUNE : CAHIER DES CHARGES 

ØEFFICACE  : corriger significativement la posture (sagittale) et l’instabilité, être antalgique
ØACCEPTE PAR LE PATIENT :
üLEGER, CONFORTABLE, COMPATIBLE AVEC TOUTE ACTIVITE : « bloquer le disque, pas de lombalgique »
üESTHETIQUE
üPEU ONEREUX, BIEN REMBOURSE
ØADAPTABLE à la majorité des morphotypes
ØMODULABLE par des réglages rapides, selon la pathologie et le stade évolutif
ØDISPONIBILITE RAPIDE : CORSET DE SERIE

CONCLUSIONS

 

ØIntérêt de l’utilisation d’une orthèse thoraco-lombaire mi-rigide lordosante dans la lombalgies : évidente par expérience clinique, à préciser par études randomisées, mais difficultés ++
ØDurée du port plein-temps limité, entre 3 semaines ( fluage) et 6 semaines (Calmels 2008)
ØPrise en compte de la dimension cognitive et comportementale : explications++ (livret) (Henrotin 2006, Claus 2008)
ØAssociation à un programme rééducatif et de reconditionnement

(Biot 2002, Chaléat-Valayer 2008)



Auteur : Dr Jean François Salmochi (responsable de l'enseignement de Médecine Manuelle et Vertébrothérapie à l'Université Lyon 1)

Cette page a été mise à jour pour la dernière fois le : 6 janvier 2012

"Conflit d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflit d’intérêts concernant les données diffusées publiées dans cette page"


Accueil ] Remonter ]
 Centre Européen de la Colonne Vertébrale - Lyon - Webmaster : Dr. Jean Claude de MAUROY   

  Site infos

  Le site a été mis à jour pour la dernière fois le 04 novembre 2017
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Chercher uniquement dans des sites web de santé HONcode de confiance :